Your address will show here +12 34 56 78
« Une sombre sarabande, les forces obscures dans les tréfonds de l’âme humaine et la flamme rouge de la solidarité, le parfum de la liberté, un spectacle déroutant, fascinant … »
Monique DESGROUTTES
PRÈAMBULE


Le soleil rouge couchant laisse place à huit silhouettes qui transpercent une lumière aveuglante.  Le voyage interminable d’un peuple en quête. Un roi maitre d’un monde réel ou imaginaire et la flamme rouge , lumière d’une liberté nouvelle qui quoi qu’il puisse arriver, répète inlassablement que ce peuple, sera le témoin de la vie, quant à elle immuable.

DÉMARCHE


Ma réflexion sur PoTestateM commence par trois éléments : un poème, celui de Michelle Lalonde en 1968 « Speak White », un livre, celui de Laurent Gaudet « Et les colosses tomberont » et mes yeux d’enfant à Alger lors de la décennie noire. Les trois, pourtant venant de contextes et d’époques différents, se réunissent sur un point : un peuple et sa volonté à devenir ou redevenir souverain. C’est ce qui m’a donné envie de creuser cette question sur ce rapport de verticalité qui existe entre ce que nous appelons vulgairement « le pouvoir » et nous, le peuple ! PoTestateM est pensée en trois parties, trois visions du pouvoir et de quelle manière nous le subissons ou nous y répondons. L’histoire de ce peuple qui doit continuer à vivre tout en cherchant perpétuellement à se questionner sur sa liberté. J’ai souhaité que chaque chapitre ait une identité propre, comme si nous voyagions d’un espace à un autre, d’une temporalité à une autre et même d’une réalité à une autre. Suivre ce personnage que l’on a choisi d’appeler « la petite fille en rouge ». Voyageant entre ces trois chapitres, elle sera notre fil conducteur, tel un narrateur, personnage intemporel, qui lui aura tout vécu. Sur PotestateM nous avons choisi de prendre la parole, non pas pour expliquer ce que nous dansons mais pour faire face directement au propos. La voix se décline par le texte ou par le chant. Toujours défiante, elle incarne tantôt le peuple, tantôt le pouvoir.Les danseurs viennent incarner ce monde désordonné qui cherche désespérément à se relever. Tantôt opprimés, tantôt persécuteurs, chacun joue de sa position dans le groupe afin de s’approcher de cet équilibre fragile, que je veux bousculer, reconstruire, détruire et voir renaître encore et encore…
Entre courses folles et marches interminables, la danse est présente ; forte, virtuose, encrée dans le sol, parfois volontairement fragile souvent affirmée et viscérale mais toujours porteuse d’un esprit libérateur. PoTestateM est un hymne à la vie à l’intérieur de toute la noirceur du monde

PoTestateM, une pièce en 3 actes ... 

Chapitre I : Le chant du levant


Au milieu d’une foule, l’énergie de la révolte. Ce peuple voulant redevenir souverain, continue à vivre pleine insurrection portée par le chant d’une liberté nouvelle  

Chapitre II : Podroz


 

Marche sans fin de voyageurs sans âme laissant le temps et leur histoire derrière euxUn peuple quittant sa terre. Choix ou obligation ?

Chapitre III : Uchronie 3789


Un futur lointain où le monde serait à la solde d’un roi élu par le peuple. Ce troisième chapitre est un questionnement sur nos démocraties occidentales. 

  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
  • Text Hover
PoTestateM teaser
Direction Artistique : Amine BOUSSA
Chorégraphie : Amine BOUSSA assisté par Jeanne AZOULAY et avec la complicité des danseurs 
Interprétation : Jeanne AZOULAY, Amine BOUSSA, Mélissa CIRILLO, Nassim FEDDAL, John MARTINAGE, Andréa MONDOLONI, Emilie SCHRAM, Maxim THACH
Création lumière : Fabrice CROUZET
Musique originale : Romain SERRE 
Costumes : Claude MURGIA
Voix off : Mathilde DARGET 
Textes : Mathilde DARGET, Laurent GAUDET « Et Les Colosses Tomberont », Günter ANDERS «  L’Obsolescence de L’Homme »
Photos : Gilles AGUILAR
France 3 Atlantique
France 3 Limousin
Production : Compagnie Chriki'Z
Coproductions : Scène Nationale d'Aubusson, Office Artistique de Nouvelle Aquitaine (OARA), Centre Chorégraphique Nationale de La Rochelle/ Nouvelle Aquitaine/ Kader ATTOU/ Compagnie Accrorap. 
Soutiens : Ministère de La Culture et de La Communication (DRAC Nouvelle Aquitaine ), Conseil Général de La Charente Maritime, Ville de La Rochelle, La Coursive Scène Nationale de La Rochelle et le Centre Chorégraphique Pôle Pik dans le cadre d'un accueil studio, ADAMI.